Delio LUCENA (LEREPS, UT1) : How collaborative incentives in cluster policies influence the structural role of SMEs in regional innovation systems: A network-based analysis of Aerospace Valley in Toulouse – France (2005-2015)

One of the main reasons of the development of cluster policies relies on the growing awareness that network failures have to be merged with traditional market ones in the design of public incentives to foster innovation. Cluster policies aim at strengthening knowledge networks through R&D collaborative incentives in order to stimulate the expected benefits of knowledge spillovers. They rely on two related network failures. (i) The potentialities of knowledge spillovers from science to industry can be inefficiently exploited due to the cultural divide between the two communities. (ii) Entrepreneurship matters in clusters. Their performance can be assessed by SMEs and spinoff birth and entry. The aim of this research is to go more in depth into these policy guidelines, by offering an original view of dealing with the links between the implementation of these public collaborative incentives and the resulting structuring of clusters. We will focus on the Aerospace Valley cluster in Toulouse – France, over a 10 years-period (2005-2015). Our basic starting assumption is related to the fact that in spite of their control on the selection of R&D collaborations at the micro-level, cluster policy practitioners cannot have a perfect control of the structure as a whole. In network theories, these micro-macro scales problems is typical: the “macro-behavior” of the network and its structural properties, both resulting from the aggregation of ties built by agents, largely escape their own intention. Since clusters are networks, such a research can be useful to highlight the strengths and weaknesses of cluster policies.

Delio LUCENA (LEREPS, UT1 Capitole) : Dynamique des réseaux collaboratifs innovants et politiques de financement. Le cas d’Aerospace Valley.

Ce projet se situe dans le cadre de l’économie géographique évolutionniste et s’interroge sur les types d’organisations qui occupent des positions fondamentales dans la dynamique et la performance des réseaux collaboratifs innovants dans un pôle de compétitivité.

Il s’agit d’analyser l’évolution de la forme d’un réseau collaboratif au fil du temps, pas seulement pour identifier des changements dans la morphologie de la structure, mais aussi pour étudier les acteurs qui occupent des positions relevées comme fondamentales pour la dynamique et la performance des réseaux consacrées à l’innovation scientifique et technologique. L’analyse de la morphologie structurelle du réseau se fera à travers l’identification des positions de concentration de capital relationnel et des positions de pontage entre composantes, voire de lien entre sous-groupes. La présence et l’articulation de ces deux caractéristiques de la morphologie, concentration et pontage, ont été relevés par les académiciens comme fondamentales dans les phénomènes d’aperture à l’innovation et de résilience des clusters. Ce projet prétend contribuer à l’identification des singularités des acteurs qui occupent ces positions, ainsi que l’évolution de ces singularités à travers le temps.

Pour répondre à cette problématique on utilise le cas du pôle de compétitivité Aerospace Valley, prenant comme donnée pour la construction du réseau les projets collaboratifs labellisés par le pôle et financés à travers le Fond Interministériel Unique (FUI) entre 2005 (date de création du pôle) et 2015. Ce type de donnée permet l’étude des dynamiques de collaboration en innovation mais elle permet aussi, due à sa nature, de mesurer l’impact des politiques publiques. Puisque le processus de financement de projets est un outil pour l’application de politiques stratégiques nationales et régionales (du pôle de compétitivité), l’étude de l’évolution des réseaux peut s’expliquer partiellement à travers la prise en compte de ces politiques et correspond aussi à un outil d’évaluation de l’impact et des effets des stratégies politiques sur l’innovation collaborative.