Dimitrios KARKANIS : Développement régional et inégalités socio-spatiales : Le cas des régions chinoises (1997-2012)

DKDimitrios KARKANIS

Doctorant en sciences économiques au LEREPS

Université de Toulouse 1 Capitole et Université de Thessalie

d_kark [at] teemail.gr

 

Domaines de recherche : Économie du développement – Démographie spatiale

Sujet de thèse : Mutations Économiques et Démographiques en Chine – Questions du Développement Humain

La thèse en deux mots : « L’évaluation des inégalités spatiales (interrégionales ou intra régionales) en Chine les deux dernières décennies, en termes du développement humain, à travers la coévolution des facteurs économiques, démographiques et environnementales».

Résumé du papier : La recherche à l’échelle internationale sur la méthodologie d’évaluation des facteurs et des indices qui déterminent le niveau du développement humain des nations a provoqué ultérieurement le débat sur l’évaluation du développement en termes des inégalités parmi les différentes régions d’une nation, afin de répondre à la question du développement humain au niveau des territoires d’une manière plus efficace. Le cas de la Chine, ainsi que son classification administrative au niveau des 31 régions permet d’évaluer l’évolution des indices étroitement liés à la littérature et la méthodologie d’évaluation du développement humain, à travers l’utilisation des bases des données statistiques concernant les indices socioéconomiques les plus déterminants au niveau régional. Dans ce contexte, l’objectif de cette approche constitue la construction d’un indice de développement régional (IDR), sur la base de l’Indice de Développement Humain (IDH) introduit par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), afin d’examiner la coévolution du processus de développement des régions chinoises.

La création d’un indice tel que l’IDR contribuera à l’évaluation des inégalités parmi les régions chinoises pour la période en observation 2000-2010. La décomposition de l’indice dans ses composantes individuelles, à savoir l’espérance de vie à la naissance, la durée moyenne et attendue de scolarisation et le revenu par habitant par région, constitue une partie essentielle de la recherche dans la tentative de déterminer la cause principale de l’existence des inégalités socioéconomiques au niveau régional. La décomposition ultérieure des composantes par sexe (hommes, femmes) et par niveau d’urbanisation (villes, communes, villages), sur la base des données du Bureau National de Statistique de la Chine et du China Center for Human Capital and Labor Market Research (Human Capital Index Project 2014) permettra également d’approfondir sur les aspects particuliers du développement régional déséquilibré en termes sociales (sexe) et spatiales (territoire).

Statut du papier : projet