Valentina LOCHER : Organisations interprofessionnelles agricoles et innovation. Différentes modèles de participation et facteurs conditionnant

VLValentina LOCHER

Doctorant en sciences économiques

Dynamiques Rurales
Université Toulouse Jean Jaurès et Universidad Nacional del Litoral

mvlocher [at] gmail.com

Domaines de recherche : économie de l’innovation ; économie agricole ; institutions et innovations ; filières, territoire et mondialisation.

Sujet de thèse : Organisations interprofessionnelles et innovation dans l’agriculture argentine. Les cas de trois filières : soja, riz et tournesol

La thèse en deux mots : la thèse analyse le rôle des organisations interprofessionnelles dans les processus d’innovation des filières. À partir d’une approche comparative, nous étudions trois filières agro-industrielles argentines qui présentent des différences dans leur développement technologique et dans leurs modalités d’insertion dans les chaines de valeur globales.

Résumé du papier : Les transformations productives et technologiques qui ont eu lieu dans le secteur agro-industriel argentin au cours des vingt dernières années ont entrainé des changements dans le système d’innovation, changements qui concernent notamment les acteurs parties prenantes de ce système. C’est dans ce contexte singulier que des organisations interprofessionnelles organisées par filière ont surgi, avec une orientation technologique de leurs activités très marquée.
Notre travail consiste à appréhender, à partir d’une approche comparative, les différentes manières dont ces organisations participent aux processus d’innovation des filières ainsi que les facteurs qui influencent leur participation. Nous formulons l’hypothèse que le rôle de ces organisations est lié à la fois aux modalités d’insertion des filières argentines dans des chaines de valeur globales et aussi au type d’acteurs qui dominent les systèmes d’innovation de chaque filière.
Le cadre théorique mobilisé combine des approches institutionnalistes des mécanismes de coordination des acteurs dans le cadre des processus d’innovation avec des approches de la géographie critique qui permettent de rendre compte des processus qui conditionnent le développement des filières agroalimentaires concernées.
Notre recherche analyse le cas de trois filières argentines : le soja, le tournesol et le riz. Cette analyse se fonde sur des documents institutionnels des trois organisations ainsi que des entretiens menés auprès des acteurs des filières. Nous analysons ces entretiens avec le logiciel Iramuteq qui permet de réaliser une approche statistique de données textuelles.

Statut du papier : projet